Émissions de GES

ges

L’effet de serre

C’est un phénomène naturel permettant de capter une partie de l’énergie émise vers la Terre par le Soleil.

Les Gaz à Effet de Serre (GES) ont un rôle comparable à celui des vitrages d’une serre de jardin. La chaleur de l’atmosphère dépend du rayonnement solaire (constant) et de la quantité de ce rayonnement piégé par les GES. L’activité humaine depuis l’ère industrielle a entraîné, par la consommation de stocks d’énergie fossile, une augmentation des GES et de leur concentration dans l’atmosphère avec pour conséquence le réchauffement climatique.

La loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte fixe les objectifs
suivants :

  • Réduire de 40% les émissions totales de GES en 2030 par rapport à 1990, avec en 2050 l’objectif de réduire de 75% ces émissions par rapport à 1990 (objectif « Facteur 4 »).
  • Parvenir à l’autonomie énergétique en 2030 avec comme objectif intermédiaire 50% d’énergie renouvelable à l’horizon 2020 pour les départements d’outre-mer.
  • Réduire la consommation énergétique primaire d’énergies fossiles de 30 % en 2030 par rapport à la référence 2012.

 

Gaz à effet de serre

42 gaz à effet de serre sont répertoriés. Les émissions dues à l’activité humaine concernent essentiellement les six gaz suivants, visés par le protocole de Kyoto : le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), le protoxyde d’azote (N2O), les hydrofluorocarbures (HFC), les perfluorocarbures (PFC) et l’hexafluorure de soufre (SF6).

Les modes de production et d’utilisation de l’énergie sont responsables pour près de 70% des émissions de gaz à effet de serre. Parmi ces gaz, le CO2 est largement majoritaire : en effet, 95% des émissions de CO2 sont liées à des activités énergétiques . Ce gaz est responsable de 70% de l’effet de serre.