Coût de la dépendance énergétique

304,6 millions d'€ d'importation de ressources fossiles et 237,8 millions d'€ de taxes perçues en 2020

 Les données d’importation utilisées dans ce chapitre proviennent de l’étude sur le coût de la dépendance énergétique de La Réunion mise à jour annuellement portant sur la période 2010-2019. Les données collectées sont les quantités importées (en tonnes) et le prix en euro courant. La Direction Générale des Douanes et Droits Indirects fournit les informations pour l’ensemble des produits comparés. De plus, les données sur le carburéacteur ne sont pas comptabilisées au sein de cette étude. Ainsi, certains chiffres peuvent être différents du Bilan Energétique de La Réunion (BER) à quelques tonnes près.

L'étude sur le "Coût de la dépendance énergétique de La Réunion" est disponible en téléchargement sur la page "Nos études"

Du fait de son insularité et de l’éloignement de ses principaux fournisseurs, l’île de La Réunion est très dépendante des importations d’énergies fossiles qui représentent, en 2021, 88,2% de sa consommation primaire. La Programmation Pluriannuelle de l’Énergie adoptée en 2017 constitue le volet « énergie » du Schéma Régional Climat Air Énergie (SRCAE) de La Réunion, adopté en 2013. Les objectifs pour diminuer la consommation d’énergies fossiles sont : 

  • Dans le cadre de la sécurisation de l’alimentation électrique, la mise en place d’une turbine à combustion de 41 MW en 2018 située à Saint-Pierre, fonctionnant à partir de 80 % d’énergie renouvelable sur la base d’un fonctionnement de 800 heures par an ;
  • Pour le charbon, diminuer sa part au profit de la biomasse dans la production totale des centrales bagasse-charbon ;
  • Pour les énergies fossiles dans le secteur des transports, baisser la consommation de 4% en 2018 (par rapport à 2014), de 10% en 2023 (par rapport à 2014) et de 15% en 2030 (par rapport à 2014).

Afin d’atteindre ces objectifs, il semble important de pouvoir faire l’évaluation de la dépendance énergétique de l’île tant en termes de coût que de volume.

 

 

 

 

Le schéma ci-contre présente de façon synthétique la répartition par secteur des ressources fossiles importées en valeur hors taxe en 2021. L’électricité est le premier usage en consommation d’énergie primaire, alors que, comme le montre le diagramme de Sankey (BER à télécharger dans "Nos études"), la mobilité est largement en première position concernant la consommation d’énergie finale.

Le pétrole représente 85% des ressources importées en valeur hors taxe en 2021.

Chargement de Coût de la dépendance énergétique en 2020...

Quantités et valeurs des ressources importées

En 2020, La Réunion a importé 1 032,2 ktep de ressources primaires fossiles pour une valeur de 304,6 millions d’euros.

Les ressources fossiles importées en plus grandes quantités (en ktep) sont le charbon à hauteur de 36 % du total alors qu’il ne compte que pour 15% de la valeur totale et le gazole à hauteur de 35 % (43% de la valeur totale) provenant respectivement d’Afrique du Sud et de Singapour.

 

Chargement de Coût d’importation des ressources énergétiques...

Les variations des valeurs d’importation des différents produits sont intrinsèquement liées à celles des quantités importées ainsi qu’au cours du baril de pétrole (sauf pour le charbon). Ce dernier a chuté brutalement en 2015, puis a repris son augmentation à partir de 2016. Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l’échec d’un accord entre l’Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu’on aura appelé l’alliance OPEP+. Cette chute s’ajoute au recul du besoin en énergie lié à la crise sanitaire et impacte la valeur de l’importation des énergies fossiles fortement à la baisse : elle a diminué de 28,9% entre 2020 et 2019.

Excepté pour le gaz butane, on observe une diminution de la valeur des produits fossiles importés en 2020 :

  • Pour le fioul lourd : -15,1% par rapport à 2019 liée à la diminution des quantités importées (-5,9% en 2020 par rapport à 2019) due à une plus faible sollicitation de la centrale d’EDF PEI.
  • Pour le charbon : -13,8% par rapport à 2019 malgré une augmentation des quantités importées de près de 4%.
  • Pour l’essence et le gazole, respectivement : -32,0% et -39,3% par rapport à 2019 (avec des quantités importées respectives de -10,7% et -7,5%).
  • A contrario, celle du gaz butane augmente par rapport à 2019 de 22,3% liée à l’augmentation d’importation de gaz butane de 13,8%. En effet, le gaz butane étant beaucoup utilisé pour cuisiner sur l’île, il a été particulièrement utilisé en 2020 au vu des circonstances créées par la crise sanitaire (confinement, fermeture des restaurants…).

 

Fiscalité liée à l'énergie

A l’importation, les ressources énergétiques fossiles sont :

  • Soumises à des droits de douane selon l’origine et le type de produits (perçus par l’Etat),
  • Taxées à l’octroi de mer et l’octroi de mer régional (perçus par l’Etat pour l’un et par les collectivités locales pour l’autre),
  • Exonérées de Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA),
  • Soumises à la Taxe Spéciale de Consommation sur les Carburants (TSCC) pour le gazole et l’essence (perçue par la Région, les collectivités locales et le Syndicat Mixte Parc Routier de La Réunion),
  • Soumises aux droits de port (perçus par le Grand Port Maritime de La Réunion).

En 2020, le montant des recettes se répartit selon le tableau ci-dessous. La TSCC représente 83% des recettes fiscales perçues.

 

La fiscalité des énergies renouvelables n’est pas prise en compte dans ce paragraphe. Rappel : le carburéacteur n’est pas comptabilisé au sein de l’étude sur le « Coût de la dépendance énergétique de La Réunion » d’où sont extraites les données. 
 

 

 La Taxe Spéciale de Consommation sur les Carburants est une taxe fixée par le Conseil Régional dans les limites déterminées par la loi qui finance les collectivités locales. Elle remplace la Taxe Intérieure sur la Consommation des Produits Énergétiques (TICPE) qui ne s’applique pas en Outre-Mer.

Chargement de Fiscalité locale des énergies fossiles en $BUTTON1...

Le montant cumulé de 2010 à 2020 des recettes fiscales issues des taxes sur les importations de ressources fossiles s’élève à 2,97 milliards d’euros. La recette fiscale totale destinée à l’Etat, les organismes publics de l’île et le Grand Port Maritime s’élève à 266,2 millions d’euros en 2020 (contre 299.3 millions d’euros en 2019).

Chargement de Fiscalité locale des énergies fossiles...