Parc de production d'électricité

Puissance raccordée au réseau en 2021 : 931,8 MW

Faits marquants de l’année 2021
En 2021, 17 MW d’installations photovoltaïques ont été raccordées au réseau électrique, ce qui représente une augmentation de 8,4% du parc photovoltaïque en un an.

   

 Depuis 2019, la puissance présentée dans ce tableau est la puissance raccordée au réseau électrique par contrat, sauf pour la centrale charbon-bagasse de Bois Rouge et la centrale hydroélectrique de Rivière de l’Est pour lesquelles la puissance installée a été considérée afin d’assurer la continuité des données avec les années précédentes.

Puissance raccordée au réseau électrique au 31 décembre 2021 : 931,8 MW

Chargement de Puissance installée sur le réseau au 31 décembre 2020...

            

 Du fait d’arrondis, des écarts peuvent être constatés sur certains totaux.

 L’énergie renouvelable non synchrone est une énergie produite et injectée sur le réseau par intermittence car elle dépend directement des conditions météorologiques. Elle n’est pas pilotable par le gestionnaire de réseau. Les énergies photovoltaïque et éolienne sont non synchrones.

L’année 2021 voit l’augmentation du parc photovoltaïque se poursuivre après une croissance très rapide entre 2008 et 2012 (croissance annuelle moyenne de près de 142% sur la période) et un ralentissement depuis 2013 avec un taux de croissance annuel moyen de 5,9%. Globalement, le parc de production évolue peu d’année en année.

Chargement de Évolution du parc en service de 2000 à 2020 en MW...

Chargement de Répartition des unités de production en puissance en $BUTTON1...

En 2021, une nouvelle batterie est installée en phase de test à compter du mois d’août 2021, et en marche probatoire prononcée en décembre 2021 avec limitation de puissance.

En termes de puissance installée sur le réseau de l’île, 41% (378,8 MW) du parc de production à partir de ressources renouvelables exclusivement est influencé à la hausse par l’augmentation des systèmes photovoltaïques.

Les autres moyens de production n’ont pas évolué :

  • mixtes (les tranches des centrales Albioma qui utilisent du charbon et de la bagasse et la TAC qui utilise du bioéthanol et du gazole) : 17%, soit 405 MW;
  • exclusivement au charbon, fioul et au gazole : 41%, soit 387 MW;
  • le stockage, avec la batterie sodium-soufre (NaS) de Saint-André, la batterie lithium-ion de Saint-Leu et la batterie Cratère : 1%, soit 11 MW.