Valorisation des ressources locales

Quantité de ressources locales valorisées en énergie en 2020 : 177,5 ktep

 Le calcul de la ressource primaire de biogaz est effectué à partir des productions déclarées des centrales au biogaz de la STation d'EPuration (STEP) du Grand Prado, des centrales au biogaz des Installations de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDND) de Sainte-Suzanne et de Pierrefonds (production d’électricité), de la Distillerie Rivière du Mât (production de chaleur) et des rendements des machines. Un rendement de 35% est pris pour les machines électriques et de 90% pour la machine thermique de la Distillerie Rivière du Mât.

 

 La turbine à combustion au bioéthanol installée à Saint-Pierre, dont la mise en service industrielle a eu lieu le 25 février 2019, fonctionne au gazole non routier et au bioéthanol. En 2019, le bioéthanol consommé provenait  très majoritairement de la Distillerie Rivière  du Mât.

Les énergies primaires sont valorisées différemment selon les sources considérées. Pour les combustibles en particulier la bagasse, les huiles usagées et le biogaz, la valorisation est faite au contenu énergétique. Pour les énergies renouvelables type hydraulique, éolien et solaire, la valorisation se fait à la production énergétique, qu’elle soit électrique ou thermique.

Les ressources de production locales valorisées sont de 177,5 ktep se répartissant comme suit :

Chargement de Répartition des ressources locales valorisées...

Depuis 2018, du bioéthanol produit par la Distillerie Rivière du Mât est utilisé dans la turbine à combustion d’Albioma à Saint-Pierre.

Concernant le bois, les données ne sont pas disponibles mais il existe une utilisation du bois pour la cuisine et le chauffage principalement dans les hauts de l’île, ainsi que pour le chauffage des piscines Aquanor (centre de loisirs).

Chargement de Répartition des ressources locales valorisées en $BUTTON1 (en ktep)...

Chargement de Évolution des ressources locales valorisées depuis 2000...

En 2020, les ressources locales sont de 177,5 ktep, valeur en recul par rapport à 2019. Nous pouvons constater une augmentation peu importante de la production à partir de plusieurs ressources locales (hydraulique, éolien, biogaz, huiles usagées et solaire thermique). Cependant, le photovoltaïque et le bioéthanol sont en diminution et s'ajoutent au recul de la bagasse de -11% par rapport à 2019. Ces variations impactent globalement la consommation de ressource primaire à la baisse.

Le bioéthanol qui a fait son apparition en 2018 est utilisé dans la nouvelle turbine à combustion d’Albioma à Saint-Pierre. Il connaît une diminution en passant de 1,4 ktep à 0,8 ktep de ressource locale. En 2020, le solaire thermique continue sa progression et la production à partir de cette source d’énergie est supérieure de 3,7 ktep à la production photovoltaïque, qui connaît une évolution stable depuis 2016.

Concernant les tendances pluriannuelles, les ressources locales valorisées sont en augmentation de +2% entre 2010 et 2020, soit un taux de croissance moyen de 0,2% par an sur les dix dernières années. La croissance tendancielle constatée est principalement liée aux ressources photovoltaïque et solaire thermique. Cette tendance dépend également des conditions climatiques pour l’hydraulique et la bagasse.